Accueil / Actualités / Ammin Youssouf à la conquête de l’Afrique

Ammin Youssouf à la conquête de l’Afrique

C’est en 2004 qu’Ammin Youssouf s’est jeté à l’eau avec son associé David Mossaz. Leur bébé : l’agence Big Youth. Leur crédo : militer auprès des marques pour qu’elles intègrent le digital au coeur des business modèles

Résultat : progressivement, au cours des dix ans qui ont suivi sa création, Big Youth s’est construit une solide réputation dans la communication digitale globale en France. Pour preuve, les clients affluent : ainsi de la marque automobile Ferrari, gagnée de haute lutte à l’issue d’une compétition internationale, Lancel, Monabanq ou Société Générale.

Une belle rampe de lancement qui a conduit Ammin Youssouf et David Mossaz à se retrouver à la tête de la stratégie digitale de l’ensemble du groupe Makheia, le premier groupe français dans la création de contenus pour les entreprises. Précision : plus de 50 % de la marge brute du groupe est désormais réalisée dans le digital,  de la création aux dernières applications mobiles en passant la gestion de portails de contenus et les médias sociaux et la performance des contenus en ligne.

Plus qu’une marque de confiance, c’est un gage de croissance pour les deux partenaires. Et voilà qui fait passer Big Youth à une autre étape de son évolution. Avec David Mossaz, Ammin Youssouf veut s’attaquer aux marchés africains du digital. Un vrai pari risqué tant la French Tech est attendue au tournant en Afrique.

Une enfance entre voyages et études

Rien ne prédestinait Ammin Youssouf à se lancer dans le digital.

Né en 1975 à Vannes de parents comoriens, son enfance est marquée par le voyage. Pendant plusieurs années, le métier de militaire de son père amène sa famille à séjourner en Nouvelle-Calédonie, en Martinique puis au Sénégal. C’est le temps de l’ouverture à l’autre, aux différentes cultures, et la prise de conscience, relate-t-il, sans oublier de rappeler combien les retours en France sont parfois difficiles dans ces cités ouvrières où vit la famille.

Il s’oriente naturellement vers des études de Sciences humaines, à l’université il s’inscrit en deug MASS. Puis en licence et en maîtrise de Sciences économiques pour enfin terminer par un DESS de commerce international à la Sorbonne. Autant dire que l’Internet est bien loin. “Il a fallu attendre l’année 1995 exactement pour qu’un un ami me fasse découvrir Internet en salle informatique à la fac. Nous devions y passer seulement 10 minutes, mais nous y sommes restés jusqu’à ce que le responsable nous mette littéralement à la porte !” se souvient-il.

L’envie d’aller plus loin dans l’univers d’Internet

“À l’époque, étudiant en Histoire de la pensée économique et des différentes révolutions industrielles, j’ai instantanément compris que  ce qui allait en découler changerait profondément notre vie à tous”, dit-il. Après avoir fait son service militaire au Sirpa, le service information et communication des armées, plus précisément au pôle web du ministère de la Défense où il apprend sur le tas à coder, Ammin Youssouf enchaîne sur un poste de chef de projet web dans une Webagency, le nom qui désignait à l’époque les agences digitales. Son nom : Babel@Stal. “J’y ai lancé le premier site du Crédit commercial de France (actuel HSBC) et beaucoup d’autres sites dans le domaine de l’entertainment”, raconte Ammin Youssouf.

Les premiers pas en solo…

“Fin  2001, lorsque la bulle Internet a fini de bien éclater et que l’agence dans laquelle je travaillais a dû fermer, j’ai décidé de me mettre en freelance. Doté uniquement d’un laptop et d’un téléphone, j’avais réussi à convaincre des grands comptes de travailler avec moi”, explique-t-il. Ainsi de Wanadoo, Universal Music, M6, pour ne citer que ces entités. “En 2004, avec ces premiers clients en portefeuille, je me suis dis qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure en fondant l’agence Big Youth”, poursuit-il. Pourquoi Big Youth ? “En pensant à l’un des DJ jamaïcains les plus connus et reconnus à travers le monde. Sa particularité : c’est un artiste qui innove et souvent copié. L’agence se définit comme une agence de communication de l’ère digitale accompagnant notamment les entreprises et les organisations dans leur transformation digitale.

… puis avec Big Youth

 ©  Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved.
Ammin ferrari.jpg © Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved.

Au début, peu de moyens mais beaucoup d’ambition et de l’énergie à revendre. “L’objectif dès le départ était de faire partie des agences qui comptent au plan national voire international. Big Youth accompagnera ainsi le “pure player” bancaire Monabanq, de la mise en place de la stratégie de communication globale au déploiement opérationnel des campagnes sur l’ensemble des canaux digitaux et off-line, mais également Lancel (création et exploitation de l’écosystème sur l’ensemble des contacts de la marque : web, mobile, digitalisation du point de vente), ou encore la mythique marque Ferrari dont Big Youth est l’agence digitale monde pour la refonte du site de marque et le lancement digital des nouveaux modèles. “Nous adressons donc tous les points de contacts digitaux entre un message et sa cible ou un service et son utilisateur, dans une perspective ATAWAD (AnyTime, AnyWhere, AnyDevice). Ceci va donc des réseaux sociaux au mobile en passant par le magasin ou l’objet connecté. Nous nous réinventons chaque jour et, dans un contexte de transformation digitale où le “Darwinisme digital” impacte tous les secteurs, innover n’est pas une option, mais une nécessité pour nous comme pour nos clients”, détaille Ammin. Il faut dire que sur nombre de dossiers, Big Youth est en compétition avec des agences plusieurs fois primées à travers le monde.

Big Youth, une entité qui met le digital au coeur du business modèle

Ammin BIG YOUTH.jpg

 

Cofondée avec David Mossaz, l’un de ses anciens collègues de travail rencontré lors de son passage dans la Webagency parisienne, Big Youth compte environ soixante-dix personnes réparties entre le centre de Paris et Annecy. Aujourd’hui l’entreprise internalise près de 90 à 95 % de ses productions techniques : sites de marques, sites événementiels, applications Web ou mobiles, plateformes de services… Les 5 % restant étant surtout de la production vidéo. Big Youth travaille les concepts en mode CARD (concepteur artistique, concepteur rédacteur, concepteur développeur), soit avec un trio d’experts qui manipulent l’image, les mots et la technologie pour proposer les idées les plus innovantes. “100 % ! Pour nous la créativité, ce n’est pas seulement en termes de concept créatif ou de design, mais aussi en termes de business ! Le digital ne doit pas seulement être au coeur de la stratégie de communication, mais aussi au coeur du business modèle”, dit-il. “À partir de leurs métiers de base, il faut imaginer pour nos clients de nouveaux services digitaux leur permettant de s’adapter aux nouveaux usages de leurs cibles. Le design de services est un élément clé de notre offre pour créer de la valeur”,  poursuit le cofondateur de Big Youth.

Big Youth désormais dans le groupe Makheia

 ©  Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved.
Ammin c-elysee.jpg © Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved.

 

Depuis janvier 2014, Big Youth a été racheté par le groupe Makheia, premier groupe français de création de contenus. Celui-ci  pèse près de 20 millions de revenu brut prévu en 2014 et compte plus de 200 salariés désormais organisé autour de 3 grands métiers : l’expertise digitale avec Big Youth, les contenus avec Sequoia, et l’activation business avec Affinity. Une mutation importante pour les deux entités. Et pour Ammin Youssouf, un tournant décisif qui corrobore  la spécificité de Big Youth. L’agence devient le guichet unique du digital pour les clients – ce qui devrait leur permettre de se concentrer sur la stratégie et les indicateurs de performance. Les deux fondateurs, Ammin Youssouf et David Mossaz, conservent la direction de Big Youth, rejoignent le comité de direction du groupe Makheia et dirigent la stratégie digitale du groupe.

Ammin Youssouf se connecte à l’Afrique

 ©  Copyright (c) 1998 Hewlett-Packard Company
Ammin Colonne de Buren.JPG © Copyright (c) 1998 Hewlett-Packard Company

 

Big Youth est un acteur majeur du digital en France mais, en tant que membre de la diaspora africaine, plus précisément comorienne, Ammin Youssouf garde une partie de son esprit sur le Continent. Depuis quelques années, il investit dans le tourisme ainsi que dans divers projets de start-up.  Après avoir longuement enquêté sur le potentiel du digital en Afrique, le Franco-Comorien décide de se lancer sur un marché en plein développement qui attire aussi la French Tech. “Nous serions ravis d’accompagner tous les acteurs qui ont compris que l’Afrique, c’est déjà plus d’un milliard d’habitants, qu’en 2050, ce sera 2 milliards d’individus avec une classe moyenne à forte croissance et de plus en plus connectée. Personnellement, je considère que pour les grands groupes internationaux, ne pas s’intéresser à ce continent aujourd’hui pourrait s’apparenter demain à une erreur stratégique monumentale”, dit-il. Parmi ses points forts, en tant que membre de la diaspora tech, sa double culture, son savoir-faire. En attendant, Ammin Youssouf a lancé l’initiative Afrobytes, une plateforme de rencontres pour connecter la diaspora tech avec les écosystèmes africains. De l’avis de plusieurs spécialiste, de la maturité de ces initiatives dépend le décollage entrepreneurial du continent. Et comme si sa double culture ne lui suffisait pas, le voilà qui vient de lancer avec sa femme finlandaise la boutique en ligne Oiva, spécialisée en design textile nordique. Derrière le stratège du digital, l’entrepreneur Ammin Youssouf creuse son sillon.

 

 ©  Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved.
Amine Lancel.jpg © Copyright 2007 Apple Inc., all rights reserved.

A propos de Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique

Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique

Stratégie numérique, auteur, conférencier – 25 années d’expérience en pilotage de projets nouvelles technologies, consultant Afrique. Rédacteur en chef du média www.info-afrique.com et président du média ERA – Energies Renouvelables Afrique