Accueil / Actualités / 42 “Born to code” et si l’école se développait en Afrique

42 “Born to code” et si l’école se développait en Afrique

42, un chiffre désormais connu sous le signe de l’école informatique de codeurs à Paris: Born to Code.

Et si l’école se développait en Afrique ?

L’école 42 pilotée par Nicolas Sadirac, créateur de l’Epitech, a pour vocation d’apprendre à coder aux jeunes et de proposer un système éducatif proche des réalités du développement des nouvelles technologies.

En effet une partie du monde est en crise, et particulièrement les pays riches et développés, et une autre est en effervescence: ce sont les BRICS, et dans ceux-ci le continent Africain pourrait avec ses deux milliards d’habitants en 2050 être la locomotive de la croissance mondiale.

Si 42 se développait en Afrique ?

Avec une école du type “42” l’Afrique pourrait mettre en exergue deux atouts.
Tout d’abord l’incroyable ingéniosité et esprit d’entrepreneurs qui règne dans une majeure partie des 54 pays du continent. On y voit aujourd’hui des applications mobiles et Smartphones incroyablement ingénieuses. J’en présenterais trois:

  1. Les abonnements sur mobile aux cours des matières premières permettant aux agriculteurs de connaitre le coût réel de leurs productions à la capitale. Ils peuvent enfin vendre leur marchandises en cohésion avec le marché.
  2. Les applications de santé comme le système pour Smartphones et mobile d’aide à la lutte contre la mortalité infantile, ou 225 000 femmes se sont abonnés en Tanzanie en trois mois pour connaitre les conseils de gestion de grossesse en temps réels.
  3. Les applications éducatives permettant de dématérialiser les ouvrages scolaires afin de les rendre plus intuitifs, ludiques et disponibles partout. La aussi l’Afrique n’est pas en retard avec l’arrivée des tablettes, des tableaux numériques et des nouveaux outils éducatifs, mais pas partout, pas en “brousse” et inégalement selon les pays.

Le deuxième atout colossal est que ces “codeurs Africains” combleraient le plus grand manque de l’Afrique d’aujourd’hui. La cohésion entre les outils, services, entreprises, administrations, états et personnes et la culture Africaine… Explication:

Que ce soit dans n’importe lesquels des secteurs ci-dessus il y a une systématique inadéquation entre les cultures, les modes de consommations et les outils et solutions proposés. Apprendre aux Africains à “coder Africain” permettrait de produire des solutions, des systèmes et des applications adaptés aux utilisateurs et non à des Américains ou des Chinois. La aussi à titre d’exemple, utilisez un système de guidage automobile avec un Smartphone en Afrique ! Ou Facebook quand vous n’avez qu’un mobile et non un Smartphone (option possible désormais) et vous comprendrez qu’il faut coder “local” pour utiliser “local !

42-afrique

 

Un mode différent et innovant d’éducation pour un continent ou l’éducation est le premier enjeu de développement !

L’Afrique est en croissance totale avec +4.6% de moyenne sur les 54 pays et dont certains affichent plus de 16% de croissance annuelle. Un record mondial.
Une démographie colossale avec par exemple le Nigéria qui compte 180 millions d’habitants et qui en comptera 350 millions en 2050, il sera selon les estimations d’experts le troisième pays le plus peuplé au monde.
Le potentiel immense de cohésion et de coopération avec la France et le monde, la Francophonie mais aussi le fait qu’il n’y a pas de décalage horaire avec la France à fait qu’aujourd’hui l’Afrique est plus sollicitée que l’Asie.

“Born To Code, l’école 42 permettrait aux Africains par le biais de l’éducation numérique de faire des nouvelles technologies et de l’éducation un développement Made in Africa” Thierry Barbaut, expert Afrique et Nouvelles Technologies

 

Et les nouvelles technologies

Le secteur des nouvelles technologies et le deuxième secteur le plus porteur au monde en terme de croissance et l’Afrique serait avec l’Asie le deuxième continent le plus puissant dans ce domaine ( lire mon dossier “Afrique et Nouvelles technologies, Enjeux & Perspectives” ). La aussi à titre d’exemple, j’ai vu de nombreuses entreprises développer des plateformes off-shore en Afrique afin de réduire les couts et aujourd’hui ce sont ces plateformes qui lèvent du business en local et font 80% du CA du groupe basé en Europe ou aux USA…

Un marché donc en pleine croissance et pas seulement à l’Ile Maurice, mais aussi au Gabon, en Angola, au Sénégal, au Congo, au Togo…
Avec des indices d’investissements toujours au vert, Alcatel et Siemens installent un Cloud Center en ce moment au Burkina. Une sillicon vallée voit le jour au Kenya, le Rwanda se projette en Singapour de l’Afrique… La aussi de retour de Kigali j’ai constaté cet incroyable essor.

Mon intervention sur les nouvelles technologies en Afrique du 24 Septembre, lire à partir de 9,12

 

Souhaitons donc que l’école 42 s’installe en Afrique, car elle correspondra non seulement à une véritable attente mais permettra aux millions d’Africains de s’ouvrir au monde par leur incroyable ingéniosité et savoir-faire. L’aube d’un Savoir Faire “Made in Africa”.

Le site de l’école 42

 

En savoir plus sur “l’école 42”

42 est une école française d’informatique privée créée et financée par Xavier Niel (fondateur d’Iliad-Free) avec plusieurs associés, dont Nicolas Sadirac (ancien directeur général d’Epitech), Kwame Yamgnane et Florian Bucher (anciens cadres d’Epitech).

Annoncée le 26 mars 2013, l’école réalisée par l’agence In&Edit Architecture a ouvert ses portes le 15 juillet 2013 pour la dernière phase des sélections. Elle a accueilli les étudiants retenus pour la première rentrée en novembre 2013.

La formation dispensée se veut inspirée des changements apportés par Internet avec une pédagogie qualifiée de « peer-to-peer ». Elle ne délivrera pas de diplôme, mais mise sur des compétences poussées en programmation et la capacité à innover, à voir et penser différemment. Le nom de l’école est une référence au roman Le Guide du voyageur galactique de Douglas Adams : 42 est la réponse à la grande question de la vie, de l’univers et de tout le reste.

 

Thierry Barbaut
thierry-barbaut-info-afrique.com


Nicolas Sadirac – 42 par 42Born2Code

A propos de Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique

Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique
Stratégie numérique, auteur, conférencier - 25 années d'expérience en pilotage de projets nouvelles technologies, consultant Afrique. Rédacteur en chef du média www.info-afrique.com et président du média ERA - Energies Renouvelables Afrique