Accueil / Actualités / Partech Africa, un fonds de 100 millions pour les startup du numérique

Partech Africa, un fonds de 100 millions pour les startup du numérique

Partech Africa financera des sociétés technologiques africaines en early stage, avec des tickets initiaux allant de 500.000 euros à 5 millions d’euros.

Par Samir Abdelkrim

Après avoir été l’un des premiers fonds européens à ouvrir des bureaux dans la Silicon Valley au début des années 1980, Partech Ventures met le cap vers l’Afrique et les écosystèmes numériques africains avec le lancement de son fonds Partech Africa. Ce nouveau fonds, qui vise une capacité d’investissement de 100 millions d’euros, devient ainsi le premier de cette taille uniquement dédié au financement des start-up africaines du digital.

Le fonds Partech Africa qui posera ses valises à Dakar dans les tous prochains jours, le fonds Partech Africa qui a réuni à ce jour plus de 57 millions d’euros d’engagements auprès de nombreux investisseurs parmi lesquels l’IFC, membre du groupe de la Banque Mondiale, la Banque Européenne d’Investissement, la Proparco et bpifrance sera ainsi spécialisé dans le financement de sociétés technologiques early stage, avec des tickets initiaux allant de 500.000 euros à 5 millions d’euros. Au total, entre 20 et 30 start-up constitueront le portefeuille du Partech Africa.

Tidjane Dème, ancien patron de Google Afrique, et Cyril Collon lancent à Dakar Partech Africa
Tidjane Dème, ancien patron de Google Afrique, et Cyril Collon lancent à Dakar Partech Africa

Résoudre des problèmes fondamentaux

Son objectif est d’accompagner des fondateurs de sociétés agiles qui utilisent la technologie et des business models innovants pour résoudre des problèmes fondamentaux en Afrique, dans des secteurs qui vont de l’inclusion financière (Fintech, InsurTech, nouveaux modèles de distribution) aux services mobiles et online (commerce, loisirs, éducation, santé, services numériques), ainsi que la mobilité, la supply chain et la digitalisation de l’économie informelle.

D’année en année, ces secteurs attirent un nombre croissant de capitaux rappelle Cyril Collon, ancien vice-président des ventes pour l’Europe et l’Afrique de Verscom Solutions et aujourd’hui General Partner de Partech Africa au même titre que son associé sénégalais Tidjane Deme, lui-même ancien directeur de Google en Afrique francophone durant 7 années. Pour Cyril Collon la maturité atteinte en quelques années par le marché tech africain rassure et attire un nombre toujours plus important d’investisseurs. « Les investissements early stage en Afrique, avec des tickets de 200.000 à 40 millions de dollars, ont presque été multipliés par 10, passant de 40 millions en 2012 à 367 millions de dollars en 2016. Une croissance déjà plus rapide que les projections qui annonçaient 1 milliard de dollars en 2020 ». Cette montée en puissance stimule fortement l’émergence d’une nouvelle génération d’investisseurs africains, ancrés sur le continent et qui évoluent au plus proche des start-up africaines alors que jusqu’à présent, « la plupart des tours d’investissement ont été menés par des investisseurs basés aux États-Unis ou en Europe », souligne Cyril Collon.

 

Parmi les écosystèmes qui illustrent cette nouvelle donne et attirent le plus d’investisseurs, Lagos, Cape Town et Nairobi arrivent largement en tête et tirent la scène tech africaine. A Lagos, au Nigeria, les start-up de la « Yabacon Valley » ont attiré à elles seules près de 109 millions de dollars en 2016. Loin derrière, les pays francophones parmi lesquels le Sénégal, Côte d’Ivoire, Rwanda, Tunisie, Maroc n’ont cependant capté que 37 millions de dollars en 2016, soit à peine 10 % de l’investissement total capté par le continent.

Passer à l’échelle globale

Partech Africa veut enfin pousser les fondateurs africains les plus talentueux à devenir des champions numériques africains en passant à l’échelle globale. Pour cela, le fonds accompagnera les start-up de son portfolio sur tous les aspects liés au business development, les amenant à conquérir de nouveaux marchés internationaux grâce à des partenariats stratégiques. C’est la raison pour laquelle Partech Africa s’est entouré d’investisseurs corporates comme Orange, l’un des principaux acteurs du mobile en Afrique, et d’autres acteurs stratégiques dans les marchés émergents comme Edenred et JC Decaux Holding. « Grâce à un réseau global de partenaires industriels, notre équipe dédiée au business development exposera les start-up africaines aux marchés européens et américains, et permettra des contacts commerciaux et des partenariats stratégiques à long terme », conclut Tidjane Deme.

Un article des Echos par Samir Abdelkrim

A propos de Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique

Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique
Stratégie numérique, auteur, conférencier - 25 années d'expérience en pilotage de projets nouvelles technologies, consultant Afrique. Rédacteur en chef du média www.info-afrique.com et président du média ERA - Energies Renouvelables Afrique