Accueil / Actualités / Un Internet plus performant pour tous les utilisateurs africains

Un Internet plus performant pour tous les utilisateurs africains

D’ici à 2034, l’Afrique comptera la population active la plus importante au monde, avec 1,1 milliard de personnes, alors que 3 à 4 millions d’emplois seulement sont créés chaque année

Il faut donc rapidement développer des opportunités pour des millions d’habitants créatifs, intelligents et ambitieux

Google dévoile ici de nombreuses stratégies pour l’Afrique, des informations capitales pour comprendre les enjeux des nouvelles technologies dans les 54 pays du continent !

L’Internet et, plus généralement, la technologie offrent des possibilités considérables de création d’emploi et de développement des entreprises et des économies. Il faut toutefois posséder les bonnes compétences, les bons outils et les bons produits pour profiter du monde numérique, au niveau des individus, des entreprises et des communautés.

À l’occasion de la manifestation Google pour le Nigeria à Lagos, nous avons présenté nos dernières avancées au niveau des produits et des fonctionnalités pour les utilisateurs nigérians concernant, notamment, YouTube, Search et Maps. Nous avons également annoncé des initiatives de formation aux compétences numériques, d’éducation, d’opportunités économiques et de soutien pour les start-up et développeurs africains.

 

Compétences numériques en Afrique

L’an dernier, nous nous sommes donné pour objectif de réduire les écarts en Afrique dans le domaine du numérique en nous engageant à former un million de jeunes dans cette région du monde.

Cet objectif a été largement atteint. Des formations en présentiel ou en ligne ont été organisées sur le développement de la présence sur Internet, l’utilisation de Search pour trouver un emploi, la mise en valeur du CV, l’utilisation des réseaux sociaux, etc.

Ce programme est actuellement re-dimensionné pour préparer dix millions de personnes aux emplois de demain au cours des cinq prochaines années. Nous allons également former 100 000 développeurs mobiles en Afrique pour créer des applis de classe mondiale, en ciblant, dans un premier temps, le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud.

Subventions Google.org

Notre filiale caritative, Google.org, s’engage à verser 20 millions de dollars sur les cinq prochaines années pour aider les associations à améliorer la vie des Africains.

Une subvention initiale de 2,5 millions de dollars est prévue pour les associations caritatives des start-up africaines Gidi Mobile et Siyavula afin de financer la formation de 400 000 étudiants pauvres en Afrique du Sud et au Nigeria. Cette subvention servira également à financer la création de nouveaux supports d’apprentissage numérique accessibles gratuitement.Pour profiter des idées des associations de l’ensemble du continent pour améliorer la vie de leur communauté et au-delà, nous allons lancer en 2018 l’initiative Google.org Impact Challenge en Afrique, avec 5 millions de dollars de subventions. Ce concours sera ouvert à toutes les associations africaines éligibles, avec un vote en ligne pour sélectionner les meilleures idées.

Launchpad Accelerator Africa

Nous voulons encore aider davantage les entrepreneurs africains à créer des entreprises et produits technologiques à succès.

Dans le cadre de notre programme mondial Launchpad Accelerator, nous allons consacrer plus de 3 millions de dollars au financement de type equity-free funding, au parrainage, à la mise à disposition d’espaces de travail et de conseillers à destination de plus de 60 start-up africaines sur trois ans. Des programmes intensifs de trois mois seront proposés, deux fois par an, depuis un nouveau Google Lauchpad Space à Lagos, premier site créé en dehors des États-Unis.

Amélioration de l’utilisation de nos outils en Afrique

Pour profiter des opportunités du numérique, en dehors des compétences et des outils appropriés, il faut des produits et services en ligne, y compris Google, plus performants en Afrique. Nous allons donc expliquer comment nous adaptons YouTube, Search et Maps aux utilisateurs nigérians.

Sundar Pichai, Google CEO, at Google for Nigeria event in Lagos
Sundar Pichai, Google CEO, at Google for Nigeria event in Lagos

YouTube Go

Créé à partir de zéro, YouTube Go permet de découvrir, d’enregistrer et de partager des vidéos en indiquant clairement la taille des téléchargements.

Conçue pour fonctionner hors connexion dans un premier temps, l’appli améliore le visionnage de vidéos sur un réseau plus lent en contrôlant les données utilisées pour visionner ou enregistrer les vidéos. Cette appli offre tous les avantages de YouTube avec des recommandations adaptées et actualisées suivant les préférences et la possibilité de partager rapidement et facilement des vidéos. Nous avons commencé à tester YouTube Go au Nigeria en juin. Nous développerons en fin d’année une version bêta pour tous les utilisateurs nigérians.

 

Intégration de Lagos à l’outil Street View de Google Maps

Ces derniers mois, nous avons amélioré la recherche d’adresses à Lagos, avec des milliers d’adresses et de rues, pour intégrer plus d’un million de bâtiments dans les zones commerciales et résidentielles et plus de 100 000 petites entreprises nigérianes sur Google Maps.

Nous lançons aujourd’hui Lagos sur Street View, offrant 10 000 kilomètres d’images, avec les rues historiques les plus importantes de la ville. Vous pourrez traverser virtuellement, sur smartphone, le pont Carter jusqu’au stade national ou le pont Eko pour rejoindre Marina Road.

Des résultats plus rapides

Si vous utilisez la 2G ou un appareil peu puissant, les pages peuvent être longues à télécharger. Nous avons lancé une fonctionnalité permettant d’accélérer les résultats de recherche en utilisant moins de données. Cette fonctionnalité va être étendue aux sites Internet consultés à partir des résultats d’une recherche, en utilisant 90 % de données en moins pour un téléchargement cinq fois plus rapide, même sur des appareils de faible capacité.

Des informations localisées dans Search
Search a été actualisé pour fournir des résultats plus utiles et pertinents pour les Nigérians.

  • Knowledge Panels : nous facilitons l’accès aux données intéressant les utilisateurs à travers des Knowledge Cards, qui peuvent porter sur un large choix d’informations allant des équipes locales de football aux musiciens et acteurs nigérians.
  • Health Cards : nous allons lancer, en fin d’année, plus de 800 fiches d’informations sur les symptômes et traitements des maladies les plus courantes au Nigeria, en partenariat avec l’université d’Ibadan, pour faire vérifier les informations par des médecins nigérians et garantir leur pertinence et leur exactitude. Le Nigeria est l’un des premiers pays bénéficiant de ces informations santé locales sur Search.
  • Google Posts : Google Posts permet aux musiciens, aux artistes et autres personnalités publiques de partager des informations, des images et des vidéos sur Google, visibles en cours de navigation. Le Nigeria est le troisième pays bénéficiant de cette fonctionnalité. Plusieurs musiciens populaires l’utilisent déjà.

 

Toutes ces annonces font écho à notre motivation première : créer des plateformes et produits intéressants pour une majorité d’utilisateurs et non une minorité, et contribuer au succès de chacun à l’ère de l’économie numérique. C’est pourquoi nous espérons offrir des compétences et des outils numériques à davantage d’utilisateurs en Afrique comme ailleurs. Nous sommes fiers de contribuer à l’évolution numérique de l’Afrique.

Publié par Juliet Ehimuan-Chiazor, Responsable pays, Nigeria

A propos de Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique

Thierry Barbaut - Stratégie numérique & Afrique

Stratégie numérique, auteur, conférencier – 25 années d’expérience en pilotage de projets nouvelles technologies, consultant Afrique. Rédacteur en chef du média www.info-afrique.com et président du média ERA – Energies Renouvelables Afrique